Il s'agit ici des comptes rendus de concert des internautes.Ou que vous soyez et même si nous en avons déjà effectué un, envoyez nous vos impressions de vos concerts All around the World !!!

Par Par Stéphane Coulon

 

Paci. Vendredi 05 novembre 2004. Issy Les Moulineaux. Y parait que 20 ans ça se fête. Visite forcée de la ville en voiture pour trouver le Palais des Arts et des Congrès d' Issy. On passe devant les ruines de la MJC Icare qui accueillait l' assos Fahrenheit Concerts et qui doit soit disant être reconstruite ?!? Invit gagnée sur Konstroy. Pas le temps de planquer l' appareil photo. Le vigile me laisse rentrer avec. A la billeterie, le mec me demande si je ne joue pas dans un groupe. Je lui réponds par la négative mais lui explique que j' ai souvent traîné au Fahrenheit. Dans le hall d' entrée tables de presse, flyers, stands,… affiches à dispo des groupes passés dans la fameuse salle. Sur un téléviseur, la diffusion du concert de Nirvana, lors de leur passage à la MJC alors qu' ils étaient encore inconnus du grand public. YA BASTA ouvre le bal le son est pas top. Le public est encore clairsemé. Le groupe m' avait fait meilleure impression lors de son passage à la Maroquinerie pour son dixième anniversaire. La salle commence à se remplir pour accueillir les briochins de NEVROTIC EXPLOSION. Leur punk rock est puissant et efficace.Ca restera une des bonnes surprises de la soirée… Les anglais de INNER TERRESTRIALS prennent le relais. Cette fois la salle est pleine de… keupons. Les créteux sont arrivés en masse. Ce groupe a une vraie personnalité. Un mélange de reggae ska punk, qui n' est pas sans rappeler les Clash. Le groupe est composé d' un chanteur guitariste, d' un bassiste et d' un batteur. L' imposante corpulence de ce dernier oblige les roadies à monter la batterie, autour du bonhomme une fois celui-ci assis sur son siège…Je récupère la set list. Leur prestation terminée, on entend de grosses guitares et un : « bonjour, on s' appelle Burning Heads ! ». il n' y a pourtant personne sur la scène… Effectivement, un groupe joue sur le côté de la scène, dans le public. Et les plaisantins ne sont autres que les UNLOGISTIC. Ceci constitue la deuxième bonne surprise de la soirée. Deux gratteux, deux chanteurs, une boite à rythmes. Je me faufile à travers le public pour entrer dans le cœur du sujet. Ces mecs sont malades et c' est bon. Du hardcore pur jus.

Les BURNING HEADS, les vrais cette fois clôturent la soirée de leur punk hardcore à roulettes.

Concert au pied de la scène et concours de photos avec F. Le chanteur rappelle à ceux qui s' emballent qu' on est pas dans une salle de sport. La set list est dans ma poche.

 

Samedi 6 novembre 2004. Deuxième acte. On remet ça le lendemain avec JUNKYARD groupe local. Bof. Arrive JUNIOR CONY, l' homme aux samples chez les bérus et autres Ludwig. Deux albums au compteur. Du Dub pour les amateurs. Un chanteur soporifique (Mister Irae ?) est secondé par un tchatcheur (Shanti D ?) nettement plus dynamique. Ce dernier a , il me semble collaboré avec les Ludwig et le Bawawa Sound. Les VIKING'S REMEDY nous offre un reggae ska old scool. Cette fois, c' est les skins qui se sont donnés rendez vous au pied de la scène. Ca skanke dur. On est pas loin du Jim Murple Memorial. La chanteuse ne laisse pas indifférent (…).

Au stand, je trouve un 45t des NEGU GORRIAK et un de la Mano. J' aperçois Philippe TEBOUL alias Garbancito, le gars qui était au percus dans la Mano. Je lui montre le disque. Discussion. Il m' indique que sur le 45 « Mala Vida » , que je possède, quand on regarde le disque sur le côté, on voit l' inscription « ta reum » gravée sur le disque. Effectivement. Il me confirme que Manu CHAO est là ce soir et qu' il fera une apparition aux côtés de FERMIN MUGURUZA. Ce dernier entre en scène. Formation composée de guitare, basse, batterie, accordéon, DJ, choriste, 3 cuivres, batteur et au tambour dans son coin Manu CHAO. Il s' éclate avec son instrument. J' avais des doutes quand à sa venue ce soir. «XEDU » qui bosse à la BOUTIK (magasin de fringues et accessoires rock) et à Fahrenheit Concerts m' avait dit qu' il lui avait lancé l' invitation mais que rien n' était sûr. Ce soir, j' ai la réponse. Fermin présente le groupe et finit par Manu. Il convie ce dernier à prendre le micro et on a le droit à « Merry Blues ». NOXIOUS ENJOYEMENT. A la basse, un ancien de LOFOFORA. Au chant, KSHOO ex DIRTY DISTRICT. Hardcore péchu. « C' est un vrai centre de gériatrie dans les coulisses ». Forcément, tous les anciens sont là. On reconnaît plein de monde. J' aperçois Manu dans les coulisses, verre à la main, sourire aux lèvres, il semble heureux d' être là. Et pour finir, les psychos de WASHINGTON DEAD CATS font leur come back. Je m' attendais à pire. J' avais eus un aperçu de ce qu'ils faisaient sur album. Mouais… En live, il y a l' énergie, les musicos sont déguisés. Comme je l' avais lu, le groupe jette des légumes sur le public et inversement. Le chanteur ressemble à Didier WAMPAS par le côté extravagant, tout comme le groupe dans le style. BIBI vient me saluer et puis… on va rentrer.